Nevche – La vie en vroum

Pour le commun des mortels, Frédéric Nevchehirlian (alias Nevche) possède sûrement un nom difficile à prononcer mais les questions qu’il pose reste à notre portée. Vas-tu freiner ? en est une. Simple, directe, efficace, presque rhétorique. Avec cette première piste musicale officiellement lancée pour introniser son nouvel album Rétroviseur dans l’inusable course de la promotion, Nevche entend continuer sa route faite de balises reconnaissables (la chanson, le slam, le rock), sans pour autant vouloir chercher la stabilité. Depuis ses débuts, cet artiste marseillais vadrouille entre les genres, ne gardant comme constantes la force de frappe imagée de sa plume et la gravité de sa voix.

Après le succès rencontré avec le projet Le soleil brille (pour tout le monde ?), dans lequel il calquait admirablement la poésie de Jacques Prévert sur un rock charnel, Nevche signe avec Rétroviseur un disque à la trajectoire personnelle, où le souvenir du passé n’est que le reflet d’une perpétuelle quête en avant. Cela sonne grandiloquent formulé de la sorte mais, au sein de cette virée intimiste, Vas-tu freiner ? bouillonne d’un tempérament d’urgence qui tend à être appliqué dans le quotidien. Tel une coup d’accélérateur existentiel sur lequel on n’ose pas toujours appuyer, cette ballade détonne par sa douceur qui hurle tout ce qu’elle sous-entend. Comme le fait que les années galopent à une vitesse folle sans que l’on puisse la brider. Que l’on laisse parfois en chemin l’audace de nos jeunes années. Les rêves et les illusions également. Comme le fait que la vie, malgré tout, c’est maintenant et devant soi. La vie c’est tout, et tout de suite, on fera une pause sur le bas-côté quand on sera mort.

Peut-être est pour cela qu’il n’y a pas de refrain dans Vas-tu freiner ? Et peut-être est-ce pour cela qu’elle ne passera jamais en radio. Vas-tu freiner ? A cette question qui ne cesse de revenir pour vous hanter la tête et les oreilles, il est tentant d’argumenter et de palabrer encore pendant des heures. Mais force est de constater que la meilleure des conclusions et des réponses que l’on puisse offrir à cette interrogation est « non ». Alors vroum, et en avant.

Radiophonisé par Jeoffroy Vincent
Vas-tu freiner ?  (Nevchehirlian, Rétroviseur, 28 mars 2014, L’Autre Distribution).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s