Pourquoi Joaquin Phoenix est le meilleur acteur américain du monde (actuellement)

936full-joaquin-phoenixNOM: Phoenix.
PRÉNOM: Joaquin (prononcer Roaquine).
PROFESSION : Meilleur intermittent du spectacle américain.

D’accord, même si chaque Baxterien qui se respecte sait que le meilleur acteur américain du monde est Al Pacino, il fut un temps – pas si loin que cela- où je considérais Johnny Depp comme le tenant du titre. C’était il y a une petite décennie, je portais beau le bouc en pensant naïvement que j’atteignais là le maximum de mes capacités pileuses, et j’étais vraiment touché par ce type qui était capable de singer malicieusement Buster Keaton (quoi, vous avez oublié Benny & June bande d’injustes?), de rester crédible face à Leonardo «en mode Actor’s Studio» Di Caprio (Gilbert Grape, le seul film où l’on voit la star du Titanic autiste) ou de séduire Winona Ryder, juste avec une chevelure Curesque absolument démentielle et une paire de ciseaux à la place des mains. Johnny, c’était la victoire du type sur lequel personne ne parie et qui réussit à s’en sortir avec les honneurs. Johnny, c’était la preuve concrète qu’il ne faut jamais railler les belles gueules sous prétexte qu’elles le sont. Johnny, c’était fuck you Hollywood, je tourne avec Emir Kusturica et Jim Jarmusch parce que, de toute façon, il y aura bien un Keanu Reeves pour accepter de jouer dans un film où une bombe est déposée sous un bus.

Puis est arrivé Pirates de Caraïbes. Le film qui démontre pourquoi, au XXIème siècle, les trilogies tuent le cinéma hollywoodien. Parce que, même si Jojo porte l’art du cabotinage à son plus haut,  son attirail dreadlock-punk-efféminé-cartoonesque a fini par noyer sa crédibilité artistique dans ces eaux idylliques. Preuve en est qu’aujourd’hui, celui qui personnifiait Ed Wood avec tendresse et émotion s’est égaré au point de ne plus savoir choisir ses films correctement. Certes, il tourne encore de rendre service à son ami Tim Burton (un autre type brillant qui ne se renouvelle plus trop depuis Big Fish). A moins que cela ne soit l’inverse… mais c’est plus ou moins un autre débat.

Bref. Tout ça pour dire que, heureusement, un Jojo peut en cacher un autre. Et, mis à part la prononciation rêche de son identité qui peut occasionner quelques difficultés d’élocution, et donc d’entamer un débat de manière intelligible et correcte, voici quelques raisons (non exhaustives) du pourquoi Joaquin Phoenix est probablement le meilleur acteur américain du monde. Actuellement.

1) Parce qu’il joue très bien le méchant

Gladiator PhoenixDans Gladiator, la superproduction monolithique responsable de la relance de la mode d’autres superproductions avec plein de types bodybuildés à l’intérieur (comme TroieAlexandrePompei), où tout est monocorde, monotone, et où même Russell Crowe donne l’impression de parler en monophonie, Joaquin Phoenix réussit le tour de force d’imposer un peu de relief dans une histoire de vengeance qui manque tout de même cruellement d’émotion. Il y incarne un méchant super méchant (qui plus est, le vilain, à tendance incestueuse) dont la détresse morbide, visible et crédible, s’explique par la préférence de son père Marc-Aurèle pour le fils spirituel Maximus (Russell « je gagne un oscar pour ce rôle et on se demande pourquoi » Crowe).

2) Parce qu’il joue bien le type qui pleure discrètement

Les scènes d’émotion dans un hôpital ne sont jamais faciles- les scènes d’émotion tout court d’ailleurs : demandez un peu à James Van Der Beek ce qu’il pense de son faciès lacrymal dans la série Dawson, il y a de fortes chances pour qu’il fasse l’impasse d’une réponse. Toujours est-il que dans La Nuit nous appartient, au sein de la famille Grusinsky où l’on est policier de père en fils, Joaquin joue (une fois n’est pas coutume) le fils indigne qui a osé faire un pas de côté pour ouvrir (diantre) une boîte de nuit. Bref. Nous sommes au début du film, et Mark Whalberg, l’homme qui aurait du rester mannequin plutôt que de devenir acteur, est bien mal en point sur son lit. Son frère Bobby (Joaquin donc) vient lui rendre visite. Honnêtement ? C’est beau un type qui pleure comme Joaquin…

 

3) Parce qu’il joue très bien le type qui sait danser

Désolé mesdames et mesdemoiselles, il n’y a pas que Patrick Swayze, Kevin Bacon, John Travolta qui savent lâcher un déhanché sous le regard médusé des caméras: dans un autre registre, un peu plus modeste mais tout aussi distingué, Jojo se pose également là. Et non seulement Jojo danse au niveau de types comme moi (ce qui n’est pas négligeable étant donné mon niveau de souplesse et d’aisance corporelle), mais il arrive à donner à un air de Moby une sensualité de dingue capable d’enflammer le dancefloor. Et, accessoirement, Gwyneth Paltrow. La preuve en images s’il vous plait dans cette scène issue de Two Lovers:

 

4) Parce qu’il joue très bien le type qui voulait faire croire qu’il arrête sa carrière

giphyIl y a quelque chose de fichtrement génial – et accessoirement de fichtrement flippant- à voir la manière dont ce canular a pris des proportions médiatiques assez conséquentes. Annonçant sa volonté de se retirer des plateaux pour se consacrer à une carrière hip-hop (beaucoup d’acteurs ont fait le chemin inverse et personne ne leur a rien dit), Jojo arbore alors un look négligé, à la capillarité plus proche de Captain Cavern que du Cousin Machin, pour asseoir la crédibilité de sa fausse déchéance. Alors qu’il se fait remarquer lors de son passage au Letterman Show, dont la diffusion fait rapidement le tour de la planète, et que les JT se repaissent honteusement du ridicule dont fait preuve l’acteur (bastons en publique, shows musicaux ratés, apparitions alcoolisées etc…), Joaquin signe une performance hallucinante pour sa durée (deux ans) et pour l’argumentation tacite qui l’accompagne (la théorie de la relativité de la célébrité, la paupérisation des médias, le leurre qui entoure les reality show etc…). Le pire dans tout cela, c’est que non seulement  l’acteur ne sera jamais récompensé pour son rôle en tant que lui-même mais en plus tout le monde a déjà oublié qui a gagné l’oscar en 2011 (Hein ? Colin Firth ? Ah oui, lui).

5) Parce qu’il joue très bien le type qui chante comme Johnny Cash

Honnêtement, objectivement,
et très sérieusement,
à part lui… Cash

vous auriez vu qui d’autre pour jouer le rôle ?

Bon alors…

 

6) Parce qu’il joue très bien (mais alors vraiment très bien) le type qui tombe amoureux d’une voix numérique

HerDans Her, très probablement l’un des plus beaux films américains qui soit sorti ces derniers temps, Jojo est le premier acteur officiellement recensé à donner la réplique à Scarlet Johansson uniquement sans la plastique de Scarlet Johansson; cela pourrait être frustrant pour certains mais Jojo s’en tire avec beaucoup d’honneur. Qui plus est, il porte très bien la moustache et assume magistralement, avec une élégance maladroite et touchante, une garde-robe qui passerait pour médiocre chez d’autres. Où qu’il se trouve, dans la rue, devant son ordinateur ou dans son lit, Jojo assure sacrément: tout seul, ou presque, sa performance est bouleversante, drôle, troublante, poignante et d’une humanité qui ne laissera pas insensible les plus sensibles d’entre nous. Les autres aussi d’ailleurs. Le meilleur acteur américain du monde (actuellement) puisqu’on vous le dit.

édité par Jeof

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s