Les Aristochats – Plaidoyer pour Edgar

AVANT TOUTE CHOSE, il faut savoir que l’auteur de ces lignes tient à préciser et souligner qu’aucun chat n’a été maltraité au cours de la rédaction de ce plaidoyer. Pourtant, ce n’est pas faute d’y avoir songé. Parce que j’aimerais bien vous y voir, vous, si jamais un chat décidait à se lancer en pleine nuit dans une carrière jazz sous votre fenêtre. Que celui ou celle qui n’a jamais jeté sa chaussure contre un félin (ou, du moins, qui a été tenté de le faire) me balance la première pierre ou le premier rocher.

EdgarMesdames et messieurs les lecteurs assidus de ce Club émérite, internautes passagers et autres bienvenus curieux , je me dois de réparer une certaine forme d’injustice. Je me dois d’essayer de défendre l’honneur d’Edgar Balthazar, ce brave valet qui a été au service d’Adelaide Bonnefamille pendant des années et qui, pour des raisons sur lesquelles nous reviendrons en temps voulus, a injustement été rangé auprès des plus grands méchants du répertoire cinématographique de Walt Disney dans le domaine de l’animation.

Oui, mesdames et messieurs, celui que vous avez devant vous a simplement commis l’erreur d’agir dans un moment de désarroi, de trouble et d’agitation. Un état presque anormal pour cet homme réputé affable, effacé, loyal et généreux. Un homme juste, toujours soucieux de porter secours aux bonnes gens – que ces dernières soient l’avocat de sa patronne ou sa patronne elle-mêmes. Un homme que l’on accuse de kid… pardon, de catnapping, alors que cet homme – cette parfaite représentation du valet à la française comme vous pouvez le constater- reste quelqu’un de très attentif à la bonne disposition des animaux dont il s’occupe.

À ce sujet, j’aimerais d’ailleurs vous fournir un premier élément de preuve qui atteste aussi bien de la bonne foi de mes propos que de celui dont ils sont l’objet. Diapo, s’il vous plait.

Edgar et Frou-Frou
« Sois sage Frou-Frou, sinon non seulement tu n’auras pas de foin mais en plus tu retourneras au Moulin Rouge des équidés. Et crois-moi, ils ne seront pas aussi sympathiques que moi » Propos rapportés pendant la pose d’Edgar et de sa jument.

Venons en donc aux faits. Monsieur Edgar Balthazar est donc accusé d’avoir enlevé à Madame Adelaide Bonnefamille les chatons bienaimés de cette dernière pour un motif des plus fallacieux. Monsieur Balthazar, apprenant qu’il ne figurait qu’en seconde position sur le testament de Madame Bonnefamille, et qu’il n’hériterait, de fait, uniquement si les chats de Madame Bonnefamille viendraient à mourir, aurait donc concocté un plan machiavélique pour tromper la confiance de Madame. Le rapport ici présent affirme, je cite, que : « Le valet déroba les chatons, après les avoir endormis avec une recette de sa spécialité [1] pour ensuite les placer dans un panier à l’arrière de sa motocyclette. Le valet avait l’intention de faire disparaitre les chatons pour pouvoir toucher l’héritage« .

Ces propos ne veulent rien dire. Au contraire, ils attestent au mieux de l’excentricité de mon client qui s’évertue à prendre soin de la propriété de Madame Bonnefamille. Il est bien connu que l’air de la nuit est plus frais que celui du jour: Edgar, dans un élan d’animal altruisme, aura simplement eu l’envie de maintenir la bonne santé des dits félins après les avoir grassement nourris, en les sortant à une période peu conventionnelle de la journée. Mon deuxième élément de preuve maintient encore que, se risquant à vouloir prendre le métro pour continuer la promenade des chantons, mon client convient quasiment dans l’immédiateté qu’il s’agit là d’une mauvaise idée.

Edgar MotoJe continue donc à maintenir que mon client est un défenseur des animaux. Preuve en est que, sur une route de campagne où il menait bon train, mon client fut pris de surprise par deux molosses féroces, répondant du nom de deux généraux français très connus, obligeant mon client à défendre aussi bien son honneur que celui de la propriété de Madame Bonnefamille. La poursuite fut rude, acharnée, pour ne pas dire mordante (vous trouverez dans le rapport plusieurs clichés des jambes de mon client, sur lesquelles on voit très nettement la marque de morsures canines).

Oui, on peut dire qu’Edgar a agit au péril de sa vie; sans jamais faire preuve de violence à l’égard de ses assaillants – alors qu’il en avait tous les droits- ce dernier repoussant aussi bien les limites de son courage que celles de la gravité:

Edgar, Napoleon et Lafayette

Or, c’est bien là l’élément charnier de l’affaire. Ce que l’on reproche à mon client, c’est que dans l’affolement de la poursuite, il ait perdu délibérément le panier. Quand bien même cela fusse le cas, Edgar a légitimement agi et du mieux qu’il put. Et quand bien même il eut réellement concocté ce plan machiavélique, ne part-il pas précisément d’un accès de lucidité sociale et de colère saine ? Après des années de service et d’exploitation assumée, peut-on réellement être remercié de la sorte ? J’en appelle d’ailleurs au bon sens des lecteurs: peut-on laisser en héritage ses actions en bourse, son patrimoine et son compte en banque à des animaux, et se dire sain de corps et d’esprit ?

Edgar_peleaEdgar est-il réellement aussi méchant que Jafar, Maléfique, Cruella d’Enfer et d’autres vilains renommés ? Je ne le pense pas. Je ne le crois pas. J’en suis même convaincu. Non, mesdames et messieurs les lecteurs, cette homme est un poète. Un athlète de la bonne prestance et de la bienséance, capable d’être digne et de rester digne dans les toutes les circonstances et toutes les situations. Il n’y a qu’à regarder tout le mal qu’il se donne en prenant la pose pour comprendre qu’au fond de ses yeux inquiets se cache un individu qui ne demande sincèrement qu’à bien faire…

Soutenu, défendu et argumenté par
Jeoffroy Vincent

[1]: Le désormais tristement célèbre Suprême de crème à la Edgar que plus personne n’ose concocter désormais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s