Grey Reverend – Musique sacrée

It’s only fate some things are meant to be
Some things are meant to be
Who needs to know
Fate

MOCD009_PACKSHOTIphotoIl arrive parfois que ce soit la musique qui nous choisisse. Sans que l’on n’ait rien demandé du tout, ni rien vu venir d’où que ce soit, ni même entendu la moindre note à la radio. Ce type de rencontres, lorsqu’elle débouche sur un coup de foudre, rappelle deux choses. Premièrement: que la vie réserve de multiples surprises et qu’il faut les saisir au vol lorsqu’elles se présentent. Deuxièmement: qu’un album découvert presque par inadvertance aura pour toujours un statut de favori au sein de la multitude de disques peuplant nos étagères. Et que, par conséquent, telle une valise remplie de billets que l’on aurait trouvée par mégarde au coin d’une rue, un trésor de cette valeur se doit d’être partagé auprès du plus grand nombre. Reprenons… J’étais donc tranquillement en train de prospecter à la médiathèque de ma ville lorsque, parmi la pléthore de disques empilés pêle-mêle dans les bacs qui se présentaient devant moi, je me suis arrêté à la vue de la pochette que vous voyez là, ci-dessus. Une bonne vieille moue de gamin, ni frondeuse ni rieuse, interpella mon regard qui avait vu défiler une bonne vingtaine de pochettes à la suite. Prenant l’album pour l’observer de plus près, je vis sur le dos que l’artiste était signé sur Ninja Tune; label que je connaissais entre autres pour y posséder le chanteur Fink dans son catalogue.

Allez, me dis-je après avoir trépigné sur place, ne sachant trop faire, que risques-tu au pire ? D’avoir emprunté un mauvais disque d’un mauvais chanteur méconnu ? Choisis-le bougre d’indécis : tu verras bien à la maison. Une fois arrivé chez moi, quelle ne fut pas ma grande surprise lorsque j’entendis la première piste :

Avec son arpège régulière à l’intense étreinte émotionnelle, Everlasting est le type même d’ouverture folk qui fend l’horizon de votre platine. Celui de votre cœur également. Une de ces mélodies, inlassable par son côté envoûtant, ou envoûtant pour son côté inlassable, qui vous berce et vous transporte vers cet état de grâce que l’on nomme sérénité. Séduit, j’écoutais le reste du disque avec la plus infinie des attentions. Doté d’un imparable don pour caresser la douceur dans le sens du manche de sa guitare, Grey Reverend, ou LD Brown pour l’état civil, possède l’apanage des grands: multi-instrumentiste précieux, mettant un discret relief composite à ses belles ballades acoustiques, le chanteur touche par son art apaisé de l’humilité sans céder à la facilité. Ci et là, on pense à des bonhommes aussi doués que Elliott Smith ou José Gonzales pour ce talent rare de délivrer des chansons quasiment pensées pour être jouées dans un salon. Et qui, pourtant, trouvent en dehors de leur premier lieu de composition une forme de résonance universelle.

Grey ReverendElliott Smith ou José Gonzales donc, mais surtout, lors de l’écoute d’un titre tel qu’A hero’s lie, Nick Drake, indéboulonnable pionnier de ce genre mélancolique mais lumineux, dont l’impact et l’influence demeurent toujours aussi prégnant sur les artistes contemporains s’aventurant sur la divine voie du folk. Car s’il cite volontiers dans ses morceaux Harry Belafonte, John Lennon ou Yoko Ono, références presque sorties droit d’un lointain souvenir posé sur papier, c’est bel et bien à l’auteur de Five leaves left ou Pink Moon que l’on peut rattacher cet apôtre des ambiances automnales et feutrées. Une sorte de souffleur éclairé, témoin des jours qui passent, murmurant à quiconque que le temps est une notion relative et aléatoire,  d’autant plus précieuse lorsque quelqu’un de cher vient à disparaître. Chagrin d’amour ou de deuil, Fate, la piste qui boucle cette somme de recueillements majestueux est à l’image de tout le disque : pudique, sensible, charnel, vertueux, bouleversant. En un mot comme en mille : sacré.

Sacrements et rituels de syntaxe par
Jeoffroy Vincent

MOCD009_PACKSHOTIphotoGrey Reverend : A hero’s lie (Ninja Tunes), disponible depuis le 2 septembre 2013

Le site officiel de Grey Reverend

© photos: Ninja Tunes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s