Trente jours de séries

Mis au défi par l’éminente Melou via un illustre réseau social que je ne nommerais point, je suis donc sommé de concourir au challenge suivant : répondre à trente questions personnelles autour des séries. Plutôt donc que de le faire à la va-vite et de manière quotidienne, j’ai tout condensé en un long et joli billet.

carnivale_s1Jour 1- La série qui n’aurait jamais du être annulée

Le sériphile est un éternel frustré : en deuil quand sa série fétiche s’arrête, en berne lorsqu’elle est stoppée de manière inopinée. C’est quasiment un fait propre au genre puisque, par exemple, vous ne payerez jamais une place de cinéma pour voir un film dont on n’a tourné qu’un bout. L’industrie de la télévision étant donc féroce et sans pitié, la course à l’audience étant la marotte des programmateurs et la terreur de tout créateur qui sue ses grosses gouttes sur le papier de ses scénarios, les exemples ne manquent pas de ce côté là : dernièrement en date, j’ai secrètement pleuré l’annulation de la série Utopia qui devait normalement durer deux saisons de plus. Mais comme le but du jeu est de donner une seule réponse, je dirais Carnivale. Sans hésiter. A l’heure où, justement, on ressort du tiroir de vieux grimoires (Twin Peaks notamment) ou que l’on ressuscite in extremis des séries à l’existence fragile (fan de Community, oui, c’est à toi que je parle), je serais prêt à donner de mes deniers personnels pour voir s’achever sur ce qui fut, sans doute, une série surpuissante à tous points de vue. Visuellement, c’est de toute beauté. Artistiquement, il y a une production résolument démente qui prodigue force décors et lieux à la cinématographie ébouriffante. Le casting est parfait, et l’histoire est une sorte de relecture mythologique de la lutte du Bien contre le Mal en pleine période de la Grande Dépression. Pensée pour durer six années, elle ne dura que deux saisons. Mais elle a laissé terriblement orphelins tous les spectateurs qui ont succombé à sa fabuleux pouvoir de narration.

Rectify-Season-3-2015-3Jour 2- La série que les gens devraient plus regarder

Rectify. On a beaucoup parlé, en long et en large, de ce qui est probablement la plus belle série américaine diffusée sur le cable depuis Six Feet Under. Récit bouleversant d’un homme relâché dans ville natale après avoir passé la moitié de sa vie dans le couloir de la mort (pour un crime qu’il n’a, a priori, pas commis), drame social et lumineux, série policière à contre-temps, Rectify se regarde comme on lit un poème. C’est une oeuvre absolument unique dans le paysage cathodique actuel, refusant tout enchainement narratif précipité et tout cliffhanger gratuit. Lente, contemplative, éminemment sensorielle, elle témoigne d’une densité qui va chercher dans votre for intérieur sur ce que vivre veut dire. Qu’elle ait pu exister pendant trois saisons relève quasiment du miracle. Qu’elle ait été renouvelée une quatrième fois, bien en amont malgré des audiences de misère, l’est tout autant.

Jour 3- Ma nouvelle série préférée

Mr Robot. Superbe, prenant, intelligent, subtil, palpitant. Et drôle aussi.

MR. ROBOT -- "eps1.4_3xp10its.wmv" Episod 105 -- Pictured: Rami Malek as Elliot Alderson -- (Photo by: David Giesbrecht/USA Network)

Jour 4 – Ma série préférée de tous les temps

Là, c’est dur. Là, il y a du challenge. Je pense que je vais répondre Lost. Parce qu’à mon sens, c’est la série qui engloble toutes les séries. Tous les genres possibles et qui soient. C’est la série qui m’a fait le plus vibrer, pour laquelle je comptais les jours, les semaines, les mois. Celle qui m’a le plus intégré à son épique récit. J’y ai projeté à peu près ce que je voulais et, en retour, j’ai ri, j’ai été déçu parfois, ému souvent et pour finir totalement emporté. J’ai du la voir au moins cinq fois avec le même plaisir. Et oui, j’ai pleuré devant le dernier épisode. A ce jour, je reste encore en deuil.

400px-Lost_main_title

Jour 5 – Une série que je déteste

Détester, c’est violent. Et puis dans la mesure où le temps libre est précieux, autant ne pas le perdre à regarder une série qu’on déteste. Mais, tout de même, cette année, j’ai adoré railler ce mauvais gloubi-boulga raté à la va comme je pousse que fut Wayward Pines. C’était affreux, les acteurs jouaient comme des cailloux, c’était mal écrit, pompé sur plusieurs séries marquantes, mais diantre que ce fut drôle.

wayward-pines

Jour 6 – L’épisode préféré de votre série préférée (SPOILER)

Donc, en gros, désigner le meilleur des épisodes de Lost à mes yeux. Je te maudis Melou parce que, dès lors que je vais inscrire ma réponse noir sur blanc, je vais la regretter et me souvenir d’un autre épisode. Bref. Donc mon épisode préféré est probablement Walkabout où, à la fin, l’on découvre que John Locke ne pouvait se déplacer qu’en fauteuil roulant en dehors de l’île. Là, je me suis dit que j’étais fichu et que je suivrais les scénaristes aussi loin qu’ils le pourraient.

Jour 7 – L’épisode de votre série préférée que vous aimez le moins

Difficile. Mais j’aurais tendance à dire The Other 48 days (épisode 207). Je n’ai jamais aimé Shannon ni Ana-Lucia. Alors forcément…

Jour 8 – Une série que tout le monde devrait regarder

The Wire et Un village français. Ex aequo. En plus d’être incroyablement, et remarquablement, bien écrites, ces séries sont essentielles en tant qu’œuvres en elles-même, dans leurs manières de raconter et percevoir le monde.

Jour 9 – La meilleure scène de tous les temps (SPOILER)

Le final des Soprano. J’ai du la voir un nombre incalculable de fois. Un repas anodin mais plein de tendresse, une leçon de montage du feu de Dieu, une tension au cordeau – avec en fond sonore une BO improbable (parce que, oui, honnêtement, Journey, il fallait le placer de la sorte) pour un series finale plus qu’angoissant. Et qui n’a toujours pas dit son dernier mot…

Jour 10 – Une série dont vous ne projetiez pas d’aimer

Friday Night Lights. Cette série là ? Au Texas ? Sur des lycéens qui jouent au football américain et qui croient en Dieu ? Mon premier contact fut violemment répulsif. Puis j’y suis revenu. Avec un amour et une tendresse rares dans ma vie de spectateur. J’ai aimé tous les personnages, même les plus têtes à claques, même les plus mauvais. Il faut absolument poser ses valises à Dillon. Pour soutenir les Panthers puis les Lions et, surtout, pour boire une bière en compagnie de Tim Riggins.

FRIDAY NIGHT LIGHTS -- "The March" Episode 511 -- Pictured: Taylor Kitsch as Tim Riggins -- Photo by: Bill Records/NBC/NBCU Photo BankJour 11 – Une série qui vous a déçue

The X-Files. Comme tant d’autres je pense. A la fin, c’est devenu une sorte de prêchi prêcha mystique et lassant qui m’a complètement largué sur le bas-côté.

Jour 12 – Un épisode que vous avez regardé plus de cinq fois

Tout recommence, le dernier épisode de la première saison d’Urgences.

Jour 13 – La série préférée de votre enfance

Batman bien sûr ! Je me levais aux aurores pour voir l’excellente et regrettée émission Continentales, animée par Alex Taylor sur ce qui s’appelait alors FR3, et qui diffusa cette superbe et déjantée série en VOST s’il vous plait.

batman-tv

Jour 14 – Votre personnage masculin préféré

Chandler Muriel Bing. Ex aequo avec Pacey Witter. Parce que les meilleures vannes du monde proviennent toujours des types qui manquent de confiance en eux.

Pacey Witter

Jour 15 – Votre personnage féminin préférée

Susan Lewis. Superbe et poignant personnage auquel je continue de rester très sensible, et pas seulement pour les charmes et la voix grave de son actrice. Et je parle du personnage que l’on suit jusqu’à son départ au coeur de la saison 3, pas celui qui revient en début de saison 8; celui là ne fera que de la figuration.

Jour 16 – Votre plaisir coupable

Actuellement, je n’en ai aucun. Et je m’en porte bien merci.

Jour 17 – Votre mini-série préférée

Je garde un très bon souvenir de The Lost Room avec Peter Krause, ex Nate Fisher rescapé de Six Feet Under. C’était ludique, chouette, plein de chausse-trapes et très bien mené.

The-Lost-RoomJour 18 – Votre générique préféré

Vous ai-je déjà parlé de Carnivale?

Jour 19 – Meilleur casting

Celui de la première saison d’Urgences. Celui de The Practice fut incroyable également (et je ne compte pas Friends par peur de la redite).

Season 1

Jour 20 – Votre baiser préféré

Bon, en même temps, on a envie de lui dire : « Hmm, Dougie ? Tu te rends compte de qui tu abandonnes là, présentement ? »

Jour 21- Votre couple préféré

Ils sont pas beaux ces deux là ?

Image35

Jour 22 – Votre fin préférée

The Wire. Tout a changé mais rien ne change. Le genre de scène et d’épilogue où vous vous dites après l’avoir vu: « Moi aussi, je fais partie de tout ça« . C’est rare qu’une fiction vous emporte aussi loin pour vous rappeler quel importance nos actes possèdent.

Jour 23 – Le personnage le plus irritant

Je dois avouer que, pendant pas de temps, Joffrey de Game of Thrones a fièrement occupé cette place.

Jour 24 – Meilleure citation

« Il faut arrêter d’enfoncer le coton-tige lorsque tu sens que ça résiste« . Chandler Bing évidemment…

Jour 25 – Une série que vous prévoyez de voir, ancienne ou nouvelle

Il faudrait que je me remette à The Americans pour voir sa saison 3. Et Hell on Wheels saison 4. Et la saison 3 de Vikings aussi. La liste est sans fin.

Jour 26 – Oh my God What The Fuck ? Season finale

Lost, saison 3. J’étais fou, comme excité, et impressionné de m’être fait berné avec autant de prouesse. Je crois que jamais je n’ai attendu aussi vivement qu’une série revienne promptement à l’antenne.

Jour 27 – Meilleur pilote

Urgences. Encore elle ? Mais oui, carrément. Il contient tout ce pilote. Il est inoxydable, même avec deux décennies de plus.

Jour 28 – Première obsession télévisuelle

The X-Files. Je collectionnais tout : interviews, photos, dossier, guide des épisodes, posters… sans compter les cassettes enregistrées sur M6. J’étais allé voir le film deux fois au cinéma. Et j’avais adoré. Bon, depuis, je me suis largement calmé.

Jour 29 – Votre obsession télévisuelle du moment

Elle vient juste de reprendre l’antenne et quelque chose me dit que je vais passablement être de nouveau envoûté par The Leftovers.

Jour 30 – La mort la plus triste

Not Penny’s boat. Ceux qui comprennent cette phrase savent de qui je parle. Les autres, eh bien, il est encore temps de vous mettre à Lost.

Sélection scrupuleusement effectuée par
Jeoffroy Vincent

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s