Gromit – Attention, chien savant

gromit_thumbs_upFidèle ami de l’inventeur Wallace, chef culinaire à ses heures, lecteur curieux et fervent adepte du tricot nocturne, Gromit est bien plus qu’un chien: c’est un être loyal sur lequel on peut se reposer. L’une de ces personnes qui vous conseille lorsque votre sens de l’orientation vous fait détour, lorsque vous ne trouvez plus vos chaussettes même après avoir retourné toute votre maison et qui trouve toujours la parade idéale pour vous sortir en cas de coup dur. Gromit ne dit jamais rien mais il n’en pense pas moins. Sauf que, pour la première fois, ce compagnon de toujours brise ce silence sacré qui le caractérise. En se livrant simplement, sans langue de bois, sur ses hobbys, sur l’importance d’avoir une douzaine de livres sur sa table de chevet, sur ses pairs dont il juge l’attitude souvent navrante et, surtout, sur sa relation avec celui qu’il refuse de considérer comme son maitre.

Je sais que cela est un début peu orthodoxe pour un entretien mais pourquoi avoir choisi le Baxter Club pour prendre enfin la parole ?

(Il réfléchit) J’avais lu une interview de Fantasio qui, je crois, date d’à peu près un an. Elle m’avait plue. Voilà.

Cela fait plus de vingt-cinq ans que vous vivez avec Wallace. Arrivez-vous encore à vous surprendre l’un l’autre ?

De mon point de vue ? Non pas vraiment. Après je ne peux pas parler pour lui, même si, toutefois, je pense que je le surprends encore. La seule chose qui ne le surprenne pas, c’est qu’il attend toujours de moi que je trouve la solution. Donc, même lorsqu’il panique à en suer à grosses gouttes, il sait au fond de lui que je cherche déjà la manière dont le conflit ou le problème sur lequel on bute va se décanter. Cela ne veut pas dire que l’on ne s’entend plus, ou qu’il n’y a plus d’amitié, mais je sais exactement comment Wallace fonctionne. C’est quelqu’un qui a besoin en permanence d’être rassuré. Sur tout.

Sur tout ?

Sur tout. Sur la pertinence de ses inventions, sur sa liste de courses, sur le choix de ses chaussures ou de son parfum de thé. Et alors qu’il n’a qu’une seule garde-robe dans son placard, il vient encore me demander s’il ne devrait pas changer d’accoutrement; alors que je sais que si l’on se rend dans un magasin de vêtements pour renouveler le tout, il va paniquer. Il n’aime guère les espaces clos, il bégaye dès qu’un vendeur vient le trouver pour lui suggérer des habits et il sue à grosses gouttes dès qu’il doit se changer dans une cabine. Par conséquent, il a résolu le problème : il n’y va plus. Le jour où l’on ne fabriquera plus les habits qu’il porte actuellement, on verra ce qu’on fera. Même si j’ai déjà ma petite idée là-dessus. Mais il ne faut pas le juger pour ce genre de petits tocs, il n’est qu’un homme après tout.

gromit-knitting

Pourquoi tricotez-vous ?

Justement. Je tricote de futurs vêtements pour mon ami. Au départ, c’était un hobby. Qui servait de stratagème pour que Wallace ait autre chose que ses horribles gilets à se mettre sur le dos. Maintenant, j’y trouve la manière idéale de m’évader. Bien plus que dans la lecture…

Pourtant la lecture est une fenêtre ouverte sur des horizons qu’on n’aurait jamais supposé toucher…

Je ne suis on ne peut plus d’accord. Mais il y a dans le tricot – comme dans, peut-être, toute activité manuelle- une manière de s’atteler à une tâche, créative qui plus est, qui vous oblige à la fois à rester concentré et qui vous permet, par sa simple répétition, à laisser votre esprit chavirer. C’est une activité que j’aime profondément. Après, je suis également féru de lectures. Mon seul regret est de ne pas avoir assez de temps pour dévorer la douzaine d’ouvrages qui est empilée sur ma table de chevet. Mais elle me rassure cette pile… Elle est pleine de promesses cette pile. Je me dis que j’ai encore plein de pages à découvrir que je n’ai jamais lues. Et cela me galvanise.

En ce moment que lisez-vous ?

J’ai entamé la lecture de 11/22/63 de Stephen King. Je suis un peu en retard sur ses publications mais ce n’est pas grave. J’aime beaucoup ce que fait ce monsieur.

Il n’a pourtant pas été très tendre avec vos pairs..

Pardon ?

On ne peut pas dire que Cujo fasse l’apologie des canidés:

Certes. Roman efficace au demeurant, même si j’ai tendance à préférer King dans Christine ou Misery. En même temps, lorsqu’ils ne sont pas témpétueux ou volontairement agressifs, mes compagnons canins ne sont guère finauds. Ils sont parfois même navrants. Vous autres les hommes trouvez cela drôle, ou touchant, qu’un chien aille chercher sa balle vingt fois d’affilée. Moi je trouve cela indigne et consternant. Je veux bien aller la chercher une fois. La deuxième, limite, je me dis que l’homme s’est trompé, qu’il s’agit d’une erreur, mais au bout de la troisième, je laisse tomber. D’ailleurs, Wallace n’a même pas cherché à jouer à cela avec moi. Ceci dit, moi je pourrais. Et puis se laisser aller comme cela à quelque chose d’aussi trivial. Avoir de la salive comme si l’on avait la rage. Mais ceci n’est rien en comparaison avec cette besoin permanent d’utiliser n’importe quoi pour soulager sa vessie. Un arbre, une chaussure, un caillou, un poteau…tout est sujet à souillure urinaire, un peu d’intimité que diable ! Mais ce que je trouve le plus risible, et le plus dégradant, c’est cette servitude qui pousse le chien à accepter de porter des vêtements d’humains. Des gilets. Mais c’est d’un ridicule ! Vous me voyez, vous, avec les gilets de Wallace sur le corps ? Non non non. Je me considère comme l’égal de Wallace. Pour moi, c’est un ami, ce n’est pas un animal de compagnie. Heureusement que, pour relever le niveau, existent les chiens de traineaux ou les chiens d’aveugle. Ceux là m’inspirent un respect et une admiration quasi sans bornes. Je ne pourrais pas faire le quart de ce qu’ils font chaque jour.

Précisément, vous avez déjà envisagé de vous réorienter ? De quitter Wallace pour voler de vos propres ailes et embrasser la carrière dont vous rêviez peut-être avant de rencontrer Wallace ?

C’est marrant parce que j’y ai repensé il y a peu. J’étais en train de réparer une fuite sous l’évier de la cuisine et, comme mon esprit s’emportait, je m’imaginais en train de réparer cet évier dans un lieu tout à fait différent que notre maison. Je m’imaginais dans un petit hôtel perdu sur une plage d’Angleterre. En train d’être là et de remettre à niveau ce qui aurait été une vieille bâtisse nécessitant soins et réparations. L’idée m’a plue. Je me voyais bien là, à faire ce que j’ai toujours fait -aider les personnes- mais d’une manière différente. Leur confectionner des petits plats, les accueillir proprement et leur rendre de petits services. Une sorte de maison d’hôte. Et puis j’ai réalisé tout doucement que, dans ce scénarion, Wallace était là. Il m’aidait et je l’aidais. Il était là. Il est toujours là et il le sera toujours. C’est mon plus grand et mon plus vieil ami. Un jour, on partira. On ira peut-être ailleurs. Faire autre chose. Prendre du repos près de la mer. Près de la nature, près d’un paysage qui sonne vrai et qui ne trompe pas. J’espère qu’on accomplira ce petit rêve que je viens de vous raconter. Parce que l’important, ce n’est pas où vous êtes. Mais avec qui vous êtes.

Propos faussement recueillis par
Jeoffroy Vincent

© photos Aardman

 

 

Publicités

3 réflexions sur « Gromit – Attention, chien savant »

  1. Wallace aimerait préciser que son fromage préféré est le Wensleydale et qu’il n’est pas prêt d’en changer. D’autre part son statut d’inventeur le rend tout aussi digne d’intelligence que son chien qu’il aime beaucoup évidemment et il regrette d’être un peu tête en l’air, ce qui peut faire du mal à Gromit sans le vouloir.

    J'aime

  2. Wallace aimerait préciser que son fromage préféré est le Wensleydale et qu’il n’est pas prêt d’en changer. D’autre part son statut d’inventeur le rend tout aussi digne d’intelligence que son chien qu’il aime beaucoup évidemment et il regrette d’être un peu tête en l’air, ce qui peut faire du mal à Gromit sans le vouloir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s